Anges et Démons de Dan Brown

Publié le 3 Février 2014

Robert Langdon, le célèbre spécialiste de symbologie religieuse, est convoqué au CERN, en Suisse, pour déchiffrer un symbole gravé au fer rouge retrouvé sur le corps d'un éminent homme de science. Il s'agirait d'un crime commis par les Illuminati, une société secrète qui vient de resurgir après une éclipse de quatre siècles et a juré d'anéantir l'Église catholique. Langdon ne dispose que de quelques heures pour sauver le Vatican qu'une terrifiante bombe à retardement menace !

Anges et Démons de Dan Brown

J'ai relu ce livre que j'avais lu il y a quelques années car je dois lire le Da Vinci Code pour la consigne du mois de Février. C'est avec un grand plaisir que je me suis replongé dans ce livre dont, il est vrai, je n'avais pas lu la fin. Fin que j'ai pu découvrir grâce au film de Ron Howard même si un peu différente du livre. Bref voici mon avis.

Nous faisons la rencontre du symbologue Robert Langdon qui doit faire face à un ennemi revenu du passé: les Illuminati. Ceux-ci menace de détruire le Vatican avec une fiole d'antimatière qu'ils ont dérobé au CERN. Mais avant cette destruction massive, ils menacent de tuer un cardinal par heure. Langdon va devoir retrouver la voie de l'Illumination à travers Rome, aidé de la scientifique Vittoria Vetra, pour empêcher les meurtres et retrouver cette fiole afin de sauver la chrétienté.

J'ai beaucoup aimé l'histoire et la documentation que nous fait partager l'auteur. Je ne sais pas si tout est vrai mais en tout cas, tout à le mérite de nous embarquer dans cette course contre la montre. Le rythme est alletant grâce aux cliffangher de fin de chapitre dont Dan Brown est très friand. 

Les personnages sont sympathiques, et j'avoue que j'adore Robert Langdon avec son intelligence, ses connaissances, son esprit logique et même son petit côté british pour un américain. Le couple Langdon/ Vetra fonctionne bien même si l'auteur l'abandonne un peu rapidement.

Ce roman m'a donné envie de parcourir les rues de Rome afin de voir toutes les merveilles décrites dans ce livre et me fera toujours autant aimé l'art par le biais de tout ces mystères liés à l'Histoire.

Un roman que je conseille à ceux qui aiment, l'aventure, l'art, l'histoire et surtout aux habitués des nuits blanches, car il sera difficile de lacher le roman.  

Feuillet en main, elle gambadait derrière lui, plaçant le document à la lumière du jour déclinant, en examinant les marges. Tandis qu’elle lisait à haute voix, Langdon fit un geste pour récupérer le feuillet mais s’interrompit aussitôt, charmé par le timbre d’alto de Vittoria qui scandait au rythme de son pas :

Dès la tombe terrestre de Santi,
Où se découvre le trou du Diable,
À travers Rome vous dévoilerez
Les éléments de l’épreuve sacrée,
Les anges guident votre noble quête.

Les mots s’envolaient de la bouche de Vittoria comme un chant.
Pendant quelques instants, en écoutant ces vers, Langdon se sentit transporté à une autre époque, il était un contemporain de Galilée, écoutant le poème pour la première fois... sachant qu’il s’agissait d’un test, d’une carte, d’un indice qui devait dévoiler les quatre autels de la science, les quatre jalons qui illumineraient une voie secrète à travers Rome.
Dès la tombe terrestre de Santi,
Où se découvre le trou du Diable,
À travers Rome vous dévoilerez
Les éléments de l’épreuve sacrée...

Les éléments... C’est clair : la terre, l’air, le feu, l’eau. Les quatre éléments de la science et les quatre jalons des Illuminati déguisés en sculptures religieuses.
— Le premier jalon, fit Vittoria, m’a tout l’air de se trouver dans les parages de la tombe de ce Santi.
Langdon sourit.
— Je vous avais bien dit que ce n’était pas si difficile...
— Mais qui est ce Santi ? demanda-t-elle, prise d’une soudaine impatience, et où se trouve sa tombe ?
Langdon se sourit à lui-même. Il était surpris de voir combien peu de gens avaient entendu parler de Santi, le patronyme d’un des plus grands artistes de la Renaissance. Son prénom était mondialement connu. C’était l’enfant prodige qui à vingt-cinq ans s’était vu confier d’importantes commandes par le pape Jules II. Et à sa mort, à seulement trente-huit ans, celui qui avait légué à la postérité la plus grande collection de fresques que le monde ait jamais vue. Santi était une étrange comète dans le monde de l’art et seuls quelques très grands génies sont restés par leur prénom dans l’histoire : Napoléon, Galilée, Jésus... sans oublier les demi-dieux Sting, Madonna et Prince qui avait échangé son nom contre le symbole, dans lequel Langdon voyait une croix de Saint-Antoine barrée d’une Ankh hermaphrodite.
— Santi, ou Sanzio, reprit l’Américain, est le nom du grand maître de la Renaissance, Raphaël.
— Raphaël, le Raphaël ?
— Oui, le seul et unique.
Langdon pressait le pas en direction du bureau de la Garde suisse.
— Alors la Voie commence à la tombe de Raphaël ?
C’est on ne peut plus cohérent, répondit Langdon. Pour beaucoup d’Illuminati les peintres et les sculpteurs étaient des frères, des « éclairés ». Ils ont pu choisir la tombe de Raphaël en hommage au peintre.
Langdon savait aussi que Raphaël, comme tant d’autres artistes religieux, était soupçonné d’athéisme.
Vittoria remit délicatement le feuillet dans la poche de Langdon.
— Et où est-il enterré ?
Langdon inspira profondément.
— Croyez-moi si vous voulez, Raphaël est inhumé dans le Panthéon.

Logo Livraddict

Rédigé par Benjamin Comet

Publié dans #thriller-policier

Repost 0
Commenter cet article