L'ami retrouvé de Fred Uhlman

Publié le 12 Août 2014

Âgé de seize ans, Hans Schwarz, fils unique d'un médecin juif, fréquente le lycée de Stuttgart. Il est encore seul et sans ami véritable lorsque l'arrivée dans sa classe d'un garçon d'une famille protestante d'illustre ascendance lui permet de réaliser son exigeant idéal de l'amitié, tel que le lui fait concevoir l'exaltation romantique qui est souvent le propre de l'adolescence.
C'est en 1932 qu'a lieu cette rencontre, qui sera de courte durée, les troubles déclenchés par la venue de Hitler ayant fini par gagner la paisible ville de Stuttgart. Les parents de Hans, qui soupçonnent les vexations que subit le jeune homme au lycée, décident de l'envoyer en Amérique, où il fera sa carrière et s'efforcera de rayer de sa vie et d'oublier l'enfer de son passé. Ce passé qui se rappellera un jour à lui de façon tragique.

L'ami retrouvé de Fred Uhlman

J'ai décidé de lire ce livre car je devais déjà le lire l'année dernière pour un précédent challenge et parce qu'il est court. J'ai deux livres en partenariat à lire donc je suis un peu débordé. Donc j'ai lu ce livre dans le cadre du challenge 1 mois 1 consigne dont le thème était "lire un livre depuis trop longtemps dans votre PAL".

L'histoire raconte l'amitié entre un deux allemands pendant la montée du nazisme en Allemagne. L'un est juif et l'autre fait parti d'une famille adhérant au nazisme.

Hans Schwarz est un jeune juif qui a une idée de l'amitié bien définie, ce qui en fit un garçon seul. L'arrivée de Conrad von Hohenfels va changer sa vie car celui-ci va devenir son meilleur ami. Mais Conrad se laissera emporté par cette tempête appelé le Nazisme. 

Les deux personnages sont intéressants et j'ai bien aimé les deux. Hans pour le désir d'avoir un amitié éternelle et sans bornes et Conrad pour son combat intérieur face à sa famille.

Le fait que ce livre soit entre la nouvelle et le roman est intéressant car l'auteur raconte ni trop ni trop peu. Fred Uhlman va à l'essentiel sur cette amitié et comment elle va se finir.

J'ai beaucoup aimé la fin que j'ai trouvé (à ma façon) émouvante mais je n'en dit pas plus.

Un bon petit livre que l'on se doit de lire au moins une fois dans sa vie.

Combien je comprenais mon père et combien je le comprends encore ! Comment eût-il pu, lui ou quiconque au XXe siècle, croire au diable et à l'enfer ? Ou aux mauvais génies ? Pourquoi échanger le Rhin et la Moselle, le Neckar et le Main, contre les lentes eaux du Jourdain ? Pour lui, le nazisme n'était qu'une maladie de peau sur un corps sain et le seul remède é.tait de faire au patient quelques injections, de la garder au calme et de laisser la nature suivre son cours.

Logo Livraddict

Rédigé par Benjamin Comet

Publié dans #historique

Repost 0
Commenter cet article

alittlepuffin 04/02/2015 20:48

j'ai lu la dernière ligne sans faire exprès en cherchant le nombre de pages, je me suis tout auto-spoilé !!!

Bennybooks 04/02/2015 21:54

Mince c'est dommage mais le livre vaut le coup.

Benjamin Comet 14/10/2014 09:19

J'ai eu un peu le meme sentiment que toi, mais j'avais déjà lu Inconnu à cette adresse de Kathrine Kressmann Taylor et le style m'a moins surpris comme l'histoire. C'est un bon livre mais j'ai préféré Inconnu à cette adresse, alors si tu ne l'a pas lu je te le conseille.

Walpurgis 13/10/2014 18:57

J'avoue avoir plus aimé la fin que tout le livre mais ça reste une belle histoire. Je m'attendais à autre chose toutefois.