Noces de cire de Rupert Thomson

Publié le 22 Décembre 2014

Florence, 1691. Zummo est un sculpteur de génie qui crée des statues de cire si délicates qu’elles semblent avoir pris vie. Il a fui sa Sicile natale pour trouver refuge dans une ville vérolée par la corruption, aveuglée par l’austérité, où les citoyens les plus riches assouvissent leurs désirs les plus pervers. Convoqué par le grand-duc qui lui a commandé une Vénus de cire grandeur nature, Zummo parcourt les ruelles labyrinthiques à la recherche d’une femme suffisamment parfaite pour servir de modèle. Mais la Toscane regorge de secrets et de dangers. La torture et les exécutions vont bon train, et, lorsqu’on trouve le cadavre d’une jeune femme sur les bords de l’Arno, le sculpteur commence à croire que le vice prend sa source à la cour des Médicis. Tout en poursuivant sa création, essayant d’insuffler la vie à sa Vénus de cire, il se demande si cette femme parfaite va le mener à son salut ou à sa perte.
Noces de cire est une superbe représentation du monde d’avant les Lumières, vibrant de superstitions, de répression et d’incompréhension, doublée d’une intrigue menée à la perfection.

Noces de cire de Rupert Thomson

C'est avec ce livre que je continue l'aventure avec les Editions Denoël qui n'est pas prêt de s'arrêter là vu que je viens de recevoir mon nouveau livre car j'ai eu un délai exceptionnel pour celui-ci au vu de mon déménagement et ma reprise du travail donc peu de temps pour lire. Mais ça y est je reprends le rythme. Le livre choisi, ici, est donc Noces de Cire de Rupert Thomson, traduit de l'anglais par Sophie Aslanides (Editions Denoël, 2014). Je l'ai choisi pour son côté historique car j'étais dans le jeu video Assassin's Creed II qui se passe à Florence aussi mais plus tôt que dans le livre. Enfin donc choisi pour son côté historique, mais aussi pour son intrigues qui me paraissait intéressante mais j'ai été un peu déçu et je vais vous dire pourquoi.

L'histoire est celle de Zummo, jeune scuplteur, dont le Grand-Duc lui commande une statue de cire d'une femme aussi parfaite et réelle que possible. Son travail va prendre forme, lorsque qu'il va trouver un cadavre à la morgue d'une jeune femme très jolie mais dont un mystère plane sur sa mort. Entre-temps, il va faire la connaissance de Faustina dont il va tomber amoureux mais à la Cour du Duc, les dangers sont partout et Zummo va en faire les frais.

J'ai beaucoup aimé la plume de l'auteur que j'ai trouvé agréable à lire mais le fait de ne pas avoir de découpage en chapitre me posait problème car je ne savait pas où m'arrêter sans perdre le fils en le reprenant. 

Les personnages m'ont beaucoup plus, avec chacun leurs secrets ce qui leur apportent plus de profondeur et les rend plus réel. Avec la description de Florence parfaite, je me sentais partir dans l'Italie du XVIIème parmi les personnages. Une vraie plongée.

Mais cette plongée fut de courte durée, car finalement je n'ai pas trouvé l'histoire si intéressante. Je m'attendais a une intrigue un peu policière voir à plus de complots où Zummo se retrouverait entraîné mais en fait on suit plus la création de la statue et la romance avec Faustina sans vraiment d'intrigue hormis la fin qui m'a étonné mais cela fut ma seule surprise.

Un roman à recommander à ceux qui aiment les romans historiques avec de la romance mais ce livre fut une déception pour moi. 

Une fois qu'ils furent partis, leurs voix s'éteignant au fond du couloir- un murmure, un rire étouffé-, je tirai le panneau coulissant. Lentement, soigneusement, je libérai de son coffrage la jeune fille enveloppée dans son suaire. J'ôtais la toile de jute, mais je laissai la dernière mousseline jetée sur son corps nu comme un voile.

Logo Livraddict

Rédigé par Benjamin Comet

Publié dans #historique

Repost 0
Commenter cet article

plombier paris 29/12/2014 00:19

J'apprécie votre blog , je me permet donc de poser un lien vers le mien .. n'hésitez pas à le visiter.

Cordialement

Benjamin Comet 29/12/2014 22:55

Ca me redirige sur une page google