De spiritiS de Tesha Garisaki

Publié le 23 Décembre 2015

Nous sommes en 1860. Étienne Chambois, jeune étudiant en philosophie à la Sorbonne, enquête sur le paranormal afin de démontrer que seuls les esprits faibles y adhèrent. On lui recommande de contacter Violette Cochand, spirite de son état, qui va s’affairer à lui prouver le contraire... en l’emmenant dans une maison hantée.

De spiritiS de Tesha Garisaki

cJ'ai découvert cette nouvelle tout à fait par hasard. Enfin presque. Je l'ai reçu en offre par le site Un livre gratuit. Comme j'adore tout ce qui touche aux maisons hantées, au spiritisme, je me suis laissé tenter.

L'histoire se situe au 19ème siècle, siècle glorieux pour le spiritisme. Étienne Chambois, étudiant en philosophie et sceptique au niveau de ces pratiques, fait la chasse aux charlatans pour sa thèse. Suite un à la révélation d'une imposture, on lui conseille d'aller voir Violette Cochand, médium. Ensemble, il vont pénétrer dans une maison hantée et le cauchemar va pouvoir commencer pour ces deux jeunes gens.

J'ai trouvé l'histoire intéressante de part son approche du monde des fantômes. Ici, point de manifestations de la part du fantôme. Il les transporte directement dans son monde. Un monde labyrinthique où les peurs de celui-ci se manifestent. Malheureusement, l'idée n'est pas assez développé car au final on ne sait pas vraiment de quoi est mort le fantôme et pourquoi il hante la maison. Les personnages ne font que errer dans ce dédale de peurs.

Le personnage d'Etienne est particulièrement énervant car même avec les faits devant les yeux, il ne croit toujours pas à ce royaume de la mort. Il y a du coup un duel incessant entre les deux personnages mais pas assez poussé à mon goût. J'aurai aimé que Violette le frappe !!!!!

Au final, j'ai quand même passé un bon moment malgré des défauts mais sur les nouvelles on reste toujours un peu sur sa fin. Je la conseille pour son approche différente des maisons hantées.

Il y a contagion lorsqu'un individu élaboré une théorie à partir des hallucinations d'un autre et qu'ensuite les oracles et ceux qui les consultent se mettent à pulluler au point de créér une mode. Je taxe ce phénomène de faiblesse, faits à l'appui.
- Savez-vous que Victor Hugo lui-même s'adonne aux tables tournantes?
Je pouffai
"Les écrivains... Ces gens-là ont bien trop d'imagination..."

Logo Livraddict

Rédigé par Bennybooks

Publié dans #nouvelle-conte, #fantastique

Repost 0
Commenter cet article