Austerlitz 10.5 de François-Xavier Dillard et Anne-Laure Béatrix

Publié le 15 Juin 2016

En 1810 la Seine avait atteint lors de la grande crue de Paris son niveau maximal : 8.62 mètres sur l'échelle hydrométrique du pont d'Austerlitz.
Aujourd'hui, la pluie tombe depuis trois jours dans la capitale. Les trois premiers jours les habitants de la grande ville ont râlé. Et puis, le soir du quatrième jour, l'alimentation électrique a été coupée. La plupart des arrondissements ont alors connu un black-out total faisant souffler un vent de panique sans précédent dans la population. Le métro a été fermé. L'ensemble du vaste réseau sous-terrain des transports publics s'étant retrouvé noyé par des hectolitres d'eau sombre et glacée. Lorsque les premiers immeubles se sont effondrés et que la grande vague de boue a déferlé sur la ville, une véritable hystérie collective s'est emparée des parisiens et les pires exactions ont été commises. Au nom de la survie... La peur, puis la violence ont déferlé sur la ville.
Paris est dévastée et la plupart des habitants, du moins ceux qui ont la chance d'avoir encore un toit, se terrent chez eux en attendant que cette pluie démentielle cesse enfin...
Sous le pont d'Austerlitz l'eau a atteint son record : 10.50.

Un an plus tard, on sait que Paris ne sera plus jamais la même. Pour François Mallarmé qui a tout perdu dans cette catastrophe, sa femme et son enfant, la vie n'est qu'un long cauchemar. Il continue tant bien que mal à faire son boulot de flic dans une ville où plus rien n'a de sens. Jusqu'au jour où une affaire de meurtres sordides le ramène à son cauchemar, au cœur même du Louvre, dans ce musée qui pour le monde entier était le symbole de ce qui fut la plus belle ville du monde, et où même la Joconde a disparu....

 Austerlitz 10.5 de François-Xavier Dillard et Anne-Laure Béatrix

Je vous livre aujourd'hui mon avis sur Austerlitz 10.5. J'ai reçu le livre grâce aux Editions Belfond dans le cadre d'un partenariat. J'ai aussi eu la chance de rencontrer les deux auteurs lors du Salon du Livre de Paris au mois de Mars. Ce fut un honneur de les rencontrer et ils sont très sympas pour la petite histoire. Avec les évènements qui se sont déroulés récemment avec la crue de la Seine, nos deux auteurs n'auraient-il pas été visionnaires?

Mais parlons du livre. Paris, victime d'une crue sans précédent, voit sa beauté défigurée. Dans cette ville qui essaie de se reconstruire, le commissaire Mallarmé enquête sur une affaire de meurtres particulièrement atroce. Son enquête va le mener dans le plus grand musée parisien: Le Louvre et l'un de ses tableaux les plus célèbres va se retrouver au coeur de cette tourmente.

F-X. Dillard et A-L. Béatrix commence leur roman par quelques chapitres d'introduction digne des plus grands films catastrophes que l'on peut voir assez souvent sur nos écrans et dont on raffole. Ces chapitre ont l'avantage de poser le cadre pour la suite. On suit donc cette enquête avec beaucoup d'intérêt même si elle reste malgré tout classique mais cela reste efficace grâce au mélange entre bataille politique et contrebande d'oeuvres artistiques.

D'ailleurs, j'ai trouvé la plus assez acerbe sur un monde poitique au bord de l'explosion. Tout le monde veut sortir son épingle du jeu et est prêt à tout pour gagner. Ce n'est peut-être que mon avis mais je trouvais là, la représentation de notre propre monde politique décrit avec beaucoup de cynisme.

Les personnages sont particulièrement bien construits et on s'attache à chacun d'eux. Et c'est tel des marionnettistes que nos deux auteurs gèrent le caractère, les sentiments et la vie de chaque personnage. J'ai trouvé le tout particulièrement crédible.

Autre chose que j'ai bien aimé c'est de faire correspondre, pour chaque chapitre, une oeuvre exposée au Louvre avec ce qu'il se déroulait dans ceux-ci. Et par curiosité, forcément on va regarder sur le net une photo de chaque oeuvre. Une belle réussite pour nous faire découvrir des oeuvres artistiques parfois inconnues.

Au final, j'ai passé un excellent moment avec ce roman et je pense me plonger dans les autres livres de F-X. Dillard pour découvrir d'autres facettes de son écriture. 

Une de ces scènes, particulièrement tragique, avait été diffusée par les chaînes d'information continue puis par divers sites Internet. Avec la panne d'électricité, cette vidéo avait contribué à l'immense panique qui s'était alors propagée dans la population. Lorsque les premiers immeubles s'étaient effondrés et que la grande vague de boue avait déferlé sur la ville, une véritable hystérie collective s'était emparée des Parisiens et les pires exactions avaient alors été commises. Au nom de la vie, ou plutôt de la survie... Certains immeubles de l'île de la Cité s'étaient écroulés comme des châteaux de cartes, alors que les berges elles-mêmes s'affaissaient et s'enfonçaient dans les eaux d'une Seine qui n'était plus qu'un flot déchaîné de pierres, de boue et de carcasses de métal.

Logo Livraddict

Rédigé par Bennybooks

Publié dans #thriller-policier

Repost 0
Commenter cet article

Cassandre 15/06/2016 19:24

Vivement que je le sorte de ma PAL !