Déclic mortel de Anthony Horowitz

Publié le 18 Janvier 2017

James Bond vient de gagner son combat contre le cerveau du crime, Auric Goldfinger, mais déjà une nouvelle menace se profile. Rentré d’Amérique avec la divine Pussy Galore à son bras, et souvent dans son lit, il apprend que le SMERSH, agence de contre-espionnage soviétique, prévoit de saboter un Grand Prix international de course automobile.
Alors que l’agent 007 fait tout pour les en empêcher, il croise la route de Jason Sin, un homme d’affaires coréen en apparence passionné de sport mécanique mais qui s’avère être un dangereux adversaire assoiffé de vengeance.
Cette rencontre va propulser James Bond dans une autre course poursuite : la course à l’espace entre les États-Unis et l’URSS. Aux côtés de Jeopardy Lane, nouvelle James Bond Girl œuvrant dans les services secrets américains, 007 va mener jusqu’à New York une enquête haletante dont les enjeux pourraient bien changer la face du monde.
Entre voitures de course, sublimes créatures et criminels impitoyables, Déclic mortel contient toutes les marques de fabrique d’une intrigue originale de Ian Fleming.

Déclic mortel de Anthony Horowitz

James Bond, l'agent secret le plus séduisant et dangereux au monde. Anthony Horowitz reprend le flambeau de Ian Fleming, le "papa" de James Bond et nous livre une aventure inédite.

L'histoire se situe en pleine guerre froide, James Bond vient d'affronter le terrible Goldfinger. A son retour en Angleterre, il se voit confier la mission d'infiltrer une course automobile en Allemagne pour déjouer les plans du SMERSH, organisation criminel soviétique prête à tout dans la course à l'armement nucléaire. James Bond obtiendra de l'aide d'un agent de la CIA dans cette mission explosive.

Anthony Horowitz n'est pas à son premier coup d'essai en nous livrant des aventures inédites de héros qui ont marqués la littérature anglaise. En effet il est l'auteur de la Maison de Soie, aventure inédite de Sherlock Holmes. Ce livre avait été courronné d'un franc succès par la qualité de l'intrigue et le respect des personnages.

Aujourd'hui, c'est au grand James Bond qu'il s'attaque et je trouve que c'est encore une réussite. Il y a plusieurs années, quand le film Casino Royal avec Daniel Craig est sorti, j'ai lu cette première aventure écrite par Ian Fleming et que j'avais fortement apprécié. On retrouve dans Déclic Mortel tous les ingrédients d'origine. James Bond est charismatique, intelligent et ingénieux. Point de gadgets comme on a pu en voir dans certains films, ici, on a un bon vieux livre d'espionnage. Les personnages secondaires sont intéressants même si j'ai trouvé le méchant un peu trop caricatural mais on ne peut pas tout réussir.

La qualité d'écriture est indéniable mais la je ne suis pas objectif puisque je suis un grand fan des livres d'Anthony Horowitz. Une fois embarqué dans l'aventure, on ne lâche plus le livre.

Au final, c'est un livre que je conseille à tous les amoureux de James Bond et des grands romans d'espionnage. 

"Voilà, maintenant tu es enterré vivant", songea-t-il. "Le trou est recouvert. Ils s'en vont. Ils te laissent seul ici". Il sentait la pression dans ses oreilles. Malgré ses efforts, la panique et le désespoir n'étaient pas loin, retenus par une barrière mentale qui pouvait s'effondrait d'une minute à l'autre.
Un espace exigu plongé dans le noir. Aveugle. Pas de place pour bouger. Le poids de la terre au-dessus. Pas d'air.
Non, C'était faux. La boîte avait la taille d'un cercueil. Soit environ deux mètres de longueur, soixante-quinze centimètres de largeur, soixante de hauteur. "Calcule. Presque neuf cents litres d'air, moins le volume occupé par ton corps. A peu près douze respirations par minute. (Respire lentement. Inutile d'avaler l'air. Garde les yeux fermés. Tu es étendu sur ta couchette. C'est tout.) A raison de combien de litres d'air par respiration? Disons quatre litres par minute... ce qui te donne quatre-vingt-dix minutes. Mais n'oublie pas le CO2. Chaque expiration libère 16% d'oxygène et 4,5% de CO2."

Logo Livraddict

Rédigé par Bennybooks

Publié dans #espionnage

Repost 0
Commenter cet article