Vies et Morts de Aude Réco

Publié le 28 Novembre 2017

Si vous lisez ces nouvelles, c’est que vous êtes en vie, contrairement à certains personnages en devenir de ce recueil.
Embarquez à bord d’une frégate organique volante, partez pour la Finlande enneigée, contemplez cette statue grotesque sur laquelle nul ne parvient à s’accorder. Dans ces histoires, des dieux meurent, des catastrophes naturelles échappent à tout contrôle.
Peut-être qu’en tournant ces pages, vous voyagerez. Peut-être même que vous n’en reviendrez pas.
Installez-vous confortablement, prévoyez un sac si vous souffrez du mal du mer… et n’oubliez pas de respirer.
Seps muralis (horreur)
Fœtus (SF)
Le cœur possesseur (fantastique noir)
Tu règneras (fantasy)
L’odeur du temps qui passe (gothique)
Les hommes-brouillard (SF)
Les dieux meurent aussi (gothique)
Des dizaines de ballons égarés (post-apo)

Vies et Morts de Aude Réco

Vous commencez à me connaître ! A chaque début de chronique, il faut que je vous raconte ma rencontre avec le livre ou l'auteur. Aude est une écrivaine que je suis sur Twitter depuis un moment même si je n'avais pas lu encore ses livres. Lorsqu'elle a commencé à parler des Hybrides, un collectif d'auteurs multi-édités et à proposer ce recueil de nouvelles, je me suis dit pourquoi pas !

Aude Réco nous propose 8 nouvelles, de genres différents. Nous avons de la science-fiction, du fantastique, de l'horreur, etc. Elle y intègre aussi pas mal de thèmes comme l'inceste, l’écologie, le réchauffement climatique, l'égalité homme-femme, l'homosexualité, etc., des sujets très actuels.

En revanche, j'ai trouvé les nouvelles assez inégales. Les nouvelles que j'ai bien aimé sont les suivantes : Seps muralis, Fœtus, Le cœur possesseur, Les hommes-brouillard, Les dieux meurent aussi. J'ai trouvé la nouvelle Des dizaines de ballons égarés assez brouillonne, je me sentais parfois perdu dans l'action alors qu'elle ne manque pas du tout d'intérêt.

J'ai bien aimé l'écriture de Aude. Elle est fluide, simple et arrive à "décomplexer" des thèmes assez graves, chose assez difficile dans l'écriture. Elle arrive même à traiter l'homosexualité masculine sans trop de caricature. Chapeau !

Au final, j'ai passé un bon moment avec ce recueil même si le genre "nouvelle" n'est pas le genre que j'affectionne le plus mais je commence à m'y mettre. Et je dirais que le collectif Les Hybrides peut avoir un bon avenir devant lui. Il me reste plus qu'a découvrir les autres auteurs.

 

Une douleur subite lui laboura l'abdomen et la força presque à s'accroupir. A présent, nul doute possible : la jeune femme devait tenir compte de ce qui se passait, à la fois dans son entourage et à l'intérieur d'elle-même. Un voila de sueur recouvrit son visage ; la souffrance s'amplifia. Un bruit sourd et régulier se joignit à celui qu'émettait son cœur. D'un geste mal assuré, elle défit le large tablier autour de son ventre pour cacher l'inéluctable : elle portait la vie. Ses jambes cessèrent de la soutenir. Le néant l'aurait engloutie si une gifle ne lui avait pas embrasé la joue.

Extrait de Seps muralis

Rédigé par Bennybooks

Publié dans #fantastique, #science-fiction, #horreur, #nouvelle-conte

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article