Chez les anges de Marian Keyes

Publié le 14 Juin 2013

Maggie Walsh voit le ciel pluvieux de Dublin lui tomber sur la tête quand elle apprend, le même jour, son licenciement et l'infidélité de son mari. Sa petite vie qu'elle croyait parfaite tourne au désastre. Une seule solution: la fuite! Elle s'envole donc pour Los Angeles retrouver sa meilleure amie Emily, scénariste en mal de réussite. Entre fascination et stupéfaction, Maggie découvre la vie branchée et délirante de la Mecque du cinéma. Un endroit magique où la manucure est un art majeur, où toute marque de bronzage est formellement proscrite et où même les palmiers sont minces. Une nouvelle ère commence alors pour la jeune femme prise dans ce tourbillon superficiel...

Chez les anges de Marian Keyes

Ce livre, je l'ai choisi par hasard pour mon challenge ABC. Comme cela se passait dans le monde du cinéma, un petit plus pour me séduire.

Maggie Walsh vient de découvrir que son mari a une liaison. Du coup, elle s'envole pour L.A. chez sa copine Emily, scénariste à Hollywood. Au programme: plage, shopping, relooking, etc.

Ce scénario pas très exigent va nous faire découvrir la vie à L.A., le monde des stars mais seulement en surface car ce livre, même s'il se lit bien n'est pas du tout passionnant et on a un peu du mal à rentrer dedans. Un peu d'humour vient faire son apparition de temps en temps mais rien qui musclera vos zygomatiques. L'histoire peut se séparer en deux parties: la première c'est la renaissance de Maggie à Hollywood et la deuxième, comment Maggie et Garv en sont arrivés à cette rupture.

Les personnages sont sympathiques mais rien d'exceptionnel. J'ai eu du mal à m'attacher à eux.

En sommes, une petit lecture tout de même sympathique pour un roman de plage.

A mon retour, Garv m'attendait pour parler, mais j'avais envie de dormir. Lorsque je me suis couchée, il m'a tendu un verre d'eau que j'ai ignoré et qu'il a posé sur ma table de chevet. C'est alors que je me suis souvenue que j'avais toujours mes lentilles de contact. Je les ai retiré et les ai mises à tremper dans le verre, me promettant de les rincer convenablement le lendemain. Au réveil, j'avais si soif que j'ai avalé l'eau d'un trait. Et les lentilles. Après tout, c'était seulement la troisième fois en six semaines...

Logo Livraddict

Rédigé par Benjamin Comet

Publié dans #comedie-romance

Repost 0
Commenter cet article