La Communauté du sud, tome 01 : Quand le danger rôde de Charlaine Harris

Publié le 21 Septembre 2013

Les vampires vivent désormais parmi les humains grâce à un substitut leur permettant de se nourrir sans tuer. Mais la méfiance règne toujours à Bon Temps, petite ville de l'Amérique profonde. L'arrivée de Bill, ténébreux vampire du me siècle va bouleverser la vie de la jeune serveuse télépathe, Sookie, d'autant qu'une vague de crimes s'abat sur la ville.

La Communauté du sud, tome 01 : Quand le danger rôde de Charlaine Harris

Enfin je me suis plongé dans cette saga dont on m'avait dit le plus grand bien et dont la série télé dérivée valait le coup aussi. Je me suis dit "encore un livre à la Twilight, mais bon vas-y" et bien j'ai été surpris car c'est un peu différent des autres livres sur le sujet.

L'histoire est celle de Sookie Stackhouse, serveuse dans un bar de Bon Temps, petite bourgade de Louisiane. La particularité de cette jeune femme est qu'elle est télépathe. Dans un monde où les vampires vivent parmi les vivants, la vie de cette jeune femme va changer lorsqu'elle rencontre Bill le vampire. Mais des meurtres, de femmes ayant eu des relations avec des vampires, vont troubler son quotidien et le début de son idylle.

L'écriture est agréable ce qui permet de se plonger dans le livre rapidement et de s'attacher aux personnages. Ce que j'apprécie dans ce livre, c'est l'âge des personnages, qui change par rapport aux adolescentes de Twilight ou Journal d'un Vampire et qui permet à un public de mon âge (26 ans et oui je commence à vieillir) de plus s'identifier à leur vie.

Le fait que le scénario soit plus mature dans son approche (beaucoup de sexe dans le livre) est appréciable et évite les situations du genre "je t'aime mais je ne veux pas coucher avec toi car je suis une cruche". Certes Sookie est indécise dans sa relation avec Bill mais c'est plus lié aux événements qui commencent à bousculer sa petite vie, jusqu'ici bien tranquille.

En résumé: un bon début de saga qui introduit des personnages intéressants dans un scénario mature, simple mais efficace car on n'arrive plus à se détacher du livre. Je le conseille à ceux qui veulent une autre approche sur les livres de vampires.

[...]— Sookie… je pense que tu devrais boire un peu de mon sang, ce soir.
— Merci, mais je vais très bien.
— Si tu en bois, tu seras au meilleur de tes capacités demain soir.
— Toi, en revanche, tu seras affaibli.
— Je m’arrangerai pour mordre quelqu’un d’autre dans la journée.
Alors, il le faisait ? C’était une chose de le supposer, c’en était une autre de l’entendre le dire aussi clairement. Il dut deviner ma déception, car il ajouta aussitôt :
— Sookie, je le fais pour nous. Je t’ai donné ma parole que je n’avais de relations sexuelles avec personne d’autre.
— Je sais. Bon, si tu penses qu’il est vraiment nécessaire que je boive de ton sang… ajoutai-je avec un soupir.
— J’en suis persuadé. Nous aurons besoin de toutes les ressources possibles.
— D’accord. Comment dois-je m’y prendre ?
— Tu as le choix. Tu peux boire au cou, au poignet, à l’aine…
— Au cou, ce sera très bien, dis-je précipitamment, pressée d’en finir avec ce rituel un peu écœurant.
— Approche-toi, dit-il en levant la tête.
— Et ensuite ?
— Mords.
J’eus un mouvement de recul. Mordre celui que j’aimais ?
— Je ne peux pas !
— Mords, ou je prends un couteau.
Il ne me laissait pas le choix. J’approchai mes lèvres tremblantes de sa gorge et plantai mes dents dans sa peau sans réfléchir une seconde de plus. Aussitôt, un flot âcre et tiède envahit ma bouche. Je toussai, incapable de l’avaler.
— Bois, ordonna Bill.
Alors, je pris une deuxième gorgée, puis une troisième, grisée peu à peu par les sensations nouvelles qui m’envahissaient et me plongeaient dans un état second.
Je m’aperçus soudain que Bill m’avait pénétrée. Sans détacher mes lèvres de son cou, je refermai les mains sur ses hanches pour guider ses mouvements. Des visions et des impressions inédites s’imposèrent à moi – des silhouettes blanches qui sortaient de terre, des cieux illuminés par des milliards d’étoiles, une faim dévorante, l’odeur du sang, une course à travers bois à la poursuite d’une proie, les battements de cœur de l’humain traqué… Dans un cri de jouissance, Bill fut agité d’un spasme.
Je détachai mes lèvres de sa gorge et me redressai pour accueillir la vague de noire volupté qui déferlait en moi.

Logo Livraddict

Rédigé par Benjamin Comet

Publié dans #fantastique

Repost 0
Commenter cet article

Bounty 21/09/2013 20:33

La série adaptée du livre est très sympa, je compte lire le livre prochainement, j'ai hâte de m'y mettre ^^