Le Pacte de assassins de Max Gallo

Publié le 2 Mars 2013

Elle s'appelle Julia Garelli. Un jour de l'hiver 1917, le destin de cette jeune comtesse bascule. Elle aime un révolutionnaire allemand proche de Lénine et, comme lui, rêve d'une Révolution mondiale. Mais, très vite, elle découvre, sous l'utopie et l'espoir, la terreur et la barbarie.

Femme libre, espionne, aventurière, Julia devient le témoin lucide de tous les grands événements. Elle rencontre Staline et Hitler. Elle voit s'élaborer le pacte des assassins entre communistes et nazis. Elle en sera l'une des victimes, déportée en Sibérie, puis livrée à la Gestapo par Staline.

Elle survit et témoigne.

" Prenez la vérité pour horizon, dit-elle, que rien ne vous arrête ! Ne nous trahissez pas, nous qui sommes morts. "

Max Gallo raconte cette vie de passion. Son roman, captivant et poignant, arrache les masques et les mensonges à l'Histoire. Et des décombres d'un siècle tragique surgit Julia Garelli, l'héroïque, l'aimante.

Le Pacte de assassins de Max Gallo

Deuxième livre que je lis de Max Gallo. Ici, ce n'est pas un document sur un personnage ou un moment d'Histoire mais un roman tenant place dans une période de l'Histoire.

L'histoire raconte la vie de Julia Garelli, comtesse vénitienne, qui par amour va se retrouver plonger dans les conflits russes, puis la Seconde Guerre mondiale. C'est un romancier qui va nous conter l'histoire de cette femme aimante.

Je n'ai pas du tout adhérer à cette histoire que je n'ai pas compris, si bien que j'ai abandonner le livre à sa moitié. Max Gallo part dans tous les sens au niveau des dates, ce qui ne facilite pas la chronologie des évènements et la compréhension de l'histoire. Pour des néophytes, la Révolution d'Octobre, les relations Russo-Allemandes sont difficiles à cerner.

Au niveau des personnages, ils sont trop nombreux dans un premier temps et apparaissent tous en même temps. Les personnages sont sans intérêts et ne sont qu'un prétexte pour donner un sens à l'Histoire.

Franchement, j'ai été très déçu de ce roman, du moins le peu que j'ai lu. Max Gallo est bien plus doué à raconter l'Histoire que de raconter une histoire dans l'Histoire.

N'avons-nous pas tout appris, au camp, de ce dont les hommes sont capables ? Avons-nous besoin de nouvelles preuves de leurs turpitudes et de leur cruauté, ou de leur générosité et de leur héroïsme ? Tout n'est-il pas dit depuis les premiers temps sur l'entremêlement du Bien et du Mal, sur la vie d'Abel et de Caïn !

Logo Livraddict

Rédigé par Mason Ben Fischer

Publié dans #historique

Repost 0
Commenter cet article