Les Aventures de Cadel Piggott, tome 1 : Evil Genius de Catherine Jinks

Publié le 25 Février 2013

Adopté à sa naissance, Cadel Piggott montre dès son plus jeune âge des talents de hacker impressionnants. Il épuise petit à petit tous les adultes chargés de son éducation, piratant leur carte bleue, s'infiltrant dans le système informatique de son école pour mettre le chaos dans les notes...

Les Piggott confient alors Cadel à un psychologue réputé, Taddeus Roth, président du mystérieux Institut Axis. Bientôt Cadel y suit des cours de Mal pur, de Contrefaçon, de Manipulation ou encore d'Explosifs !

Les Aventures de Cadel Piggott, tome 1 : Evil Genius de Catherine Jinks

J'ai découvert ce livre par le biais d'un partenariat entre le site Livraddict et les éditions Le Livre de Poche. Le résumé du livre m'a séduit car l'histoire était assez originale, l'histoire d'un garçon qui va aller étudier dans une université dédiée à l'apprentissage du Mal. Cela promettait de belles aventures mais le livre n'est pas à la hauteur de mes espérances.

L'histoire est celle de Cadel, un enfant surdoué qui s'intéresse plus à trafiquer les réseaux ferroviaires qu'à jouer aux jeux de son âge. Ces parents sont en difficulté face à cette intelligence et se font aider par un psychologue, Thaddeus Roth. Après avoir passé son BAC à l'âge de 14 ans et d'avoir fait en sorte que ses autres camarades le rate, Thaddeus lui propose de rentrer dans une université appelée l'université Axis. Cette université est une sorte de couverture pour un apprentissage du Mal pur. En parallèle, il découvrira ses origines.

L'histoire n'est pas vraiment intéressante, j'ai eu beaucoup de mal à me mettre dedans. On suit dans un premier temps les frasques de Cadel à partir de ses sept ans, ensuite ses combines au lycée et après ses mésaventures à l'université Axis. Mais rien ne passionne, tout est survolé. Je m'attendais à une sorte de Harry Potter mais façon université du Mal, mais rien. Il a fallu attendre presque 300 pages pour qu'il y ait un peu de suspense et que le côté thriller prenne le pas. La fin de l'histoire est très décevante et prévisible.

Au niveau des personnages, celui de Cadel est une pâte à modeler. Il se fait manipuler par Thaddeus Roth et Phinéas Darkkon. Cadel est influençable et n'a aucune idée de ce qui est bien ou mal et les autres en profitent. Les autres personnages sont décrits en surface et rien ne fait qu'on s'attache à eux.

La manipulation est le maître mot de ce roman car les personnages se font manipuler, l'histoire est manipuler dans tous les sens, du fait qu'on ne sait pas trop dans quel genre mettre ce roman: jeunesse, fantastique, thriller. D'ailleurs, je me suis fait manipuler car je m'attendais à un bon roman et c'est un roman passable sans grand intérêt pour moi.

Je finirai cette critique par remercier Livraddict et les éditions Le Livre de Poche pour ce partenariat et j'espère en faire beaucoup d'autres.

Cadel secoua la tête. Il voulait juste que Vadi sorte de la pièce. Il était un peu cruel, mais cette histoire de constitution aquagénique le mettait mal à l'aise. Il ne savait pas quoi dire, ni où poser son regard. Il avait la désagréable impression que le garçon pourrait sentir le poisson.

Logo Livraddict

Rédigé par Mason Ben Fischer

Publié dans #thriller-policier, #jeunesse

Repost 0
Commenter cet article