La Couleur des sentiments de Kathryn Stockett

Publié le 5 Mai 2013

Chez les Blancs de Jackson, Mississippi, ce sont les Noires qui font le ménage, la cuisine, et qui s'occupent des enfants. On est en 1962, les lois raciales font autorité. En quarante ans de service, Aibileen a appris à tenir sa langue. L'insolente Minny, sa meilleure amie, vient tout juste de se faire renvoyer. Si les choses s'enveniment, elle devra chercher du travail dans une autre ville. Peut-être même s'exiler dans un autre Etat, comme Constantine, qu'on n'a plus revue ici depuis que, pour des raisons inavouables, les Phelan l'ont congédiée.
Mais Skeeter, la fille des Phelan, n'est pas comme les autres. De retour à Jackson au terme de ses études, elle s'acharne à découvrir pourquoi Constantine, qui l'a élevée avec amour pendant vingt-deux ans, est partie sans même laisser un mot.
Une jeune bourgeoise blanche et deux bonnes noires. Personne ne croirait à leur amitié; moins encore la toléreraient. Pourtant, poussées par une sourde envie de changer les choses, malgré la peur, elles vont unir leurs destins, et en grand secret écrire une histoire bouleversante.

La Couleur des sentiments de Kathryn Stockett

Lecture dans le cadre d'une Lecture commune. De toute manière c'est un livre que je comptais lire depuis un moment, car j'ai très envie de voir le film mais passage au livre avant.

L'histoire raconte comment une jeune blanche, Skeeter Phelan, va se lancer un défi: écrire un livre sur les bonnes noires de sa ville pour montrer aux gens comment elles sont traitées par leurs patronnes.

On suit les destins de trois personnages: Skeeter, Aibileen et Minny. Ces trois femmes vont s'unir pour faire éclater la vérité. Aibileen et Minny risquent tout car elles sont noires et ont peur de ce qui peuvent leur arriver à elle-même voire à leurs familles.

Ces trois femmes présentent un portrait de "l'aristocratie" blanche de la ville de Jackson. Ces patronnes sont de vraies pestes et prennent encore leur bonne pour des esclaves. Parfois, on a la vision de véritables amitiés qui se lient entre les patronnes et leur bonne mais c'est très rare. Les personnages sont très réalistes et nous plonge dans l'histoire d'une telle façon que j'ai eu envie de mettre une gifle à Hilly Holbrook.

Le contexte de cette histoire est la Ségrégation où on évoque les histoires de Rosa Parks, Martin Luther King et même la mort de Kennedy, président des Etats-Unis qui autorisa deux étudiants noirs à rentrer à l'université des blancs.

C'est une très belle œuvre, émouvante, mais encore parfois d'actualité car malheureusement le racisme, ce n'est pas fini.

Je lis rapidement quatre pages, stupéfaite par le nombre de lois qui n'existent que pour nous séparer. Les Noirs et les Blancs n'ont pas le droit de boire aux mêmes fontaines, de fréquenter les mêmes salles de cinéma, les mêmes toilettes publiques, les mêmes terrains de jeux, les mêmes cabines téléphoniques, les mêmes spectacles de cirque. Les Noirs n'ont pas le droit d'entrer dans la même pharmacie que moi ou d'acheter des timbres au même guichet. Je pense à Constantine, le jour où mes parents l'avaient emmenée à Memphis avec nous. La route avait presque disparu sous l'inondation, mais il avait fallu continuer coûte que coûte parce que nous savions qu'aucun hôtel ne voudrait l'accepter. Et je me souviens que personne, dans la voiture, ne s'était décidé à le dire. Nous connaissons tous ces lois, nous vivons ici, mais nous n'en parlons jamais. C'est la première fois que je les vois écrites.

Logo Livraddict

Rédigé par Benjamin Comet

Publié dans #comedie-romance

Repost 0
Commenter cet article

tonitonik blair 31/05/2013 14:26

très beau livre

SylvieCerisia 21/05/2013 21:47

Très bonne lecture pour moi aussi et cela faisait aussi un moment que je voulais le lire . C'est clair que Hilly Holbrook est hyper antipathique !!!

Walpurgis 12/05/2013 14:02

J'ai adoré aussi d'où mon coup de coeur. Et c'est dingue de voir que la ségrégation n'est pas si loin dans le temps. Tu vas te regarder le film ?

Benjamin Comet 12/05/2013 14:08

C fait. Il y a quelques trucs qui changent mais joe et moi on a pleuré. Il est tres bien comme film.

A-Little-Bit-Dramatic 09/05/2013 09:36

Comme tu le dis très bien dans ta chronique, le lecteur est totalement inclus à l'histoire dans ce roman. ;) C'est vrai qu'on a parfois envie de mettre des gifles à Hilly Holbrook...ou à Elizabeth Leefolt, aussi, beaucoup...^^
En tous cas, c'est un roman très fort, très puissant, qui fait réfléchir...ça m'a vraiment sidérée de voir comment, il n'y a que cinquante ans de cela, certaines personnes continuaient finalement d'appliquer les lois de l'esclavage comme un ou deux siècles auparavant...c'est assez dingue...je ne regrette pas du tout d'avoir lu ce roman, je l'ai trouvé très beau, les trois narratrices, Minny, Aibileen et Skeeter, particulièrement fortes, déterminées et attachantes. C'est vraiment une belle histoire.

Kalea 08/05/2013 19:07

Merci pour ta participation à ma LC :-)

Marinette 05/05/2013 14:25

On est beaucoup à avoir apprécié ce livre =)
Je n'ai plus qu'une envie, regarder le film !

pimousse4783 05/05/2013 12:29

Un très beau livre, une très belle histoire dure et touchante. C'est un coup de cœur pour moi.