Brutes de Anthony Breznican

Publié le 10 Octobre 2015

Pittsburgh, années 1990. Saint-Mike est un lycée catholique en perdition. Sa réputation désastreuse l’a transformé en décharge à délinquants et le corps enseignant a depuis longtemps baissé les bras, préférant fermer les yeux sur les agissements de certains élèves qui se livrent à un bizutage sans merci sur les plus jeunes. C’est au milieu de cet enfer que Peter Davidek fait son entrée en première année. Il se lie avec Noah Stein, un garçon plein de ressources portant une mystérieuse cicatrice au visage, et la belle et fragile Lorelei, qui rêve d’entrer dans le clan très fermé des filles populaires. À trois, auront-ils une chance de survivre à ce système scolaire cruel où l’on entre innocent et dont on ressort en ayant fait de l’intimidation et de la brutalité un mode de vie ?

 Brutes de Anthony Breznican

Voici enfin ma chronique sur le livre Brutes de Anthony Bresznican, traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Mathilde Tamae-Bouhon, aux Editions Denoël, 2015. J'avais choisi ce livre pour son résumé attractif mais j'ai mis du temps à le lire en raison de mes cours qui me prennent beaucoup de temps. Je me suis mis à fond dedans et j'ai réussi à la finir et j'ai bien aimé.

L'histoire est celle de deux ado, Noah et Peter, qui font leur rentrer dans une école catholique dans l'Amérique des années 90. Leur année ne va pas être de tout repos.

Le prologue annonce déja la couleur de ce que vont endurer les deux amis. J'ai trouvé ce prologue très percutant pour nous faire accrocher au livre. Il annonce la couleur de l'histoire et montre bien la brutalité, thème qui entoure ce livre.

Mais ce livre n'aborde pas seulemenent le le thème de la brutalité, il traite surtout du thème de l'amitié qui est très bien représenté dans le livre.

Les personnages de Noah et de Peter sont remarquables. L'amitié qui les lie est formidable, elle surmonte toutes les épreuves. On a tous un ami comme ça dans notre entourage.

Je n'ai pas trouvé les personnages pathétiques, ni caricaturaux. Ils ont tous une histoire, une âme qui les rend attachants, énervants. Parfois, j'ai eu des envie de meurtre sur certains comme quoi la cruauté est communicative.

Pour en revenir à l'histoire, celle-ci m'a fait penser sous certains aspects au film Class 84. La bande- annonce est en fin de page de l'article. La violence dans les lycées américains est un problème toujours d'actualité, c'est bien que ce livre existe car au-delà de la violence, on prend conscience du sujet abordé.

L'écriture était vraiment fluide, les chapitres incisifs, un livre de qualité.

Je le recommande à mes lecteurs, c'était une bonne découverte.

Tu n'as pas d'amis dans cette école, dit-elle. Pas un seul. Tous ceux auxquels tu crois tenir te décevront un jour ou l'autre. Ils finiront par te faire de la peine.

Logo Livraddict

Rédigé par Bennybooks

Publié dans #contemporain

Repost 0
Commenter cet article